Ruralité, urbanité : aménager le territoire pluriel des Hauts-de-France

Pourquoi cette formation ?

Les Hauts-de-France sont la deuxième région française la plus densément peuplée. Les disparités économiques et le maillage urbain-rural de ce territoire méritent d’être finement analysés. En effet, comment faire des particularités de cette région une force ? La clé réside notamment dans un rapport repensé entre les villes et les campagnes, dont les Hauts-de-France peuvent aujourd’hui tirer un parti inestimable. Cette demi-journée de formation s’attachera à analyser l’aménagement de ce territoire, et le développement de systèmes économiques et sociaux exemplaires; qui se nourrissent conjointement.

09 décembre 2017

de 10h30 à 14h30
Accueil à partir de 10h

Achicourt


Rue de Roubaix
Achicourt (France)
Centre social d'Achicourt
Depuis la gare d'Arras : prendre le bus n°2 direction Achicourt-Varlet et descendre à l'arrêt Achicourt-Laval OU 10 minutes à vélo

Formation sur 1/2 journée


Imprimer le programme

Objectifs

  • Comprendre l’aménagement du territoire des Hauts-de-France
  • Analyser finement les systèmes alimentaires territoriaux, grâce à l’étude d’ exemples pionniers
  • Articuler ces systèmes à un modèle global favorisant l’insertion et le bio

Contenu

Les territoires ruraux : atout pour les Hauts-de-France ?

  • Éléments de prospective d’après le travail Territoire 2040
  • L’enjeu des nouvelles relations ville-campagne
  • Comprendre l’égalité des territoires

Les systèmes alimentaires territoriaux

  • Comment construire une relation consommateurs/producteurs et villes/campagnes ?
  • Les enjeux, les outils
  • Retours d’expérience

Favoriser l’économie locale et l’insertion grâce à l’agriculture bio : le réseau Cocagne, les Anges Gardins et l’écopôle alimentaire du Pays d’Audruicq

  • Présentation des différentes structures de ce modèle
  • La conduite de projets de développement dans le boulonnais et dans le bassin minier

Intervenant-es

  • Myriam Cau – urbaniste
  • Dominique Hays – directeur de l’association les Anges Gardins et de l’écopôle alimentaire (PTCE) de la région d’Audruicq, co-fondateur de la plateforme Terre d’Opale
  • Jean-Louis Robillard – accompagnateur et formateur des organisations sur les questions de systèmes alimentaires durables et territorialisés